Librairies indépendantes : l’Etat prend en charge les frais d’expédition de livres pendant le confinement 

 

Le gouvernement a annoncé jeudi qu’il prend en charge les frais d’expédition des livres commandés auprès des librairies indépendantes pendant le confinement, afin de les aider à poursuivre leur activité à travers la vente en ligne. Un dispositif en réponse à la concurrence des plateformes en ligne et leurs tarifs d’expédition extrêmement bas.

« La Poste contribue à cet effort de solidarité » 

Comme le livre ne fait pas partie des produits « essentiels », les librairies ont dû fermer leurs portes depuis l’annonce du nouveau confinement en France. Cette situation fait évidemment grogner les acteurs de la filière, craignant pour leurs finances. Pour aider ces commerçants à poursuivre leur activité à travers la vente en ligne, le gouvernement a annoncé jeudi qu’il prend en charge le coût d’expédition des livres des petites librairies, pendant la durée du confinement.

« Le Gouvernement est pleinement mobilisé pour soutenir les commerces de proximité touchés par la crise. Je salue l’initiative de La Poste qui contribue à cet effort de solidarité », déclare le ministre de l’Economie Bruno Le Maire dans un communiqué. « Il est essentiel que la vente de livres continue. Par la prise en charge des frais d’expédition, l’État est à nouveau aux côtés des librairies, en rétablissant des conditions de concurrence équitables et en favorisant leurs ventes à distance », renchérit la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Il faut déposer des demandes de remboursement auprès de l’agence de services et de paiement (ASP)

Concrètement, le dispositif permettra aux libraires de ne facturer à leurs clients que les frais de port au tarif minimum légal, soit 0,01 euro. Les commerces concernées, « répondant aux critères de taille TPE et PME et dont la vente de livres neufs est l’activité principale », devront déposer des demandes de remboursement auprès de l’agence de services et de paiement (ASP). Cette demande doit être accompagnée des factures justifiant des coûts d’expédition des commandes prises à partir du 5 novembre pour obtenir le soutien de l’État.

N’achetez pas de livres sur Amazon

Roselyne Bachelot avait annoncé lundi sur LCI que les tarifs postaux seraient « considérablement diminués », sans précision de chiffres. Le secteur de la librairie et de l’édition avait alors plaidé pour l’application la plus rapide possible de cette mesure afin de contrer la concurrence de plateformes en ligne offrant des tarifs d’expédition extrêmement bas, principalement Amazon. ». Des responsables politiques, dont la ministre de la Culture, ont d’ailleurs appelé les Français à ne pas acheter de livres sur Amazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.