Municipales 2020 : LREM investit 18 nouveaux candidats

 

La République en marche (LREM) a investi mercredi dix-huit nouveaux candidats, pour les élections municipales de 2020. Pour rester fidèle à la parité si chère à Macron, la majorité a choisi neuf hommes et neuf femmes. Elle a aussi apporté son soutien à quatre candidats, notamment au maire divers droite de Roubaix, Guillaume Delbar.

Un dissident à Paris

Le parti présidentiel, qui se fixe l’objectif d’atteindre au moins 10 000 conseillers municipaux sur le territoire français après mars 2020, a investi mercredi soir dix-huit nouveaux candidats pour les prochaines élections municipales. Parmi les dix-huit candidats investis par LREM figurent notamment ceux de Périgueux (Dordogne), Patrick Palem, Les Sables d’Olonne (Vendée), Claire Legrand, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Julien Balesi, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Maud Bregeon, Colmar (Haut-Rhin), Stéphanie Villemin, entre autres.

La majorité a apporté son soutien à quatre autres candidats, dont Patrice Vergriette, maire sortant de Dunkerque, ex-collaborateur des anciens ministres socialistes Martine Aubry et Claude Bartolone. Il y a aussi Guillaume Delbar, maire DVD de Roubaix depuis 2014. Il faisait partie des soixante-douze maires et élus locaux de droite et du centre qui avaient exprimé en juin leur soutien à Emmanuel Macron dans une tribune. Guillaume Delbar a d’ailleurs reçu, jeudi dernier, la visite du Premier ministre Edouard Philippe qui avait réservé son premier déplacement de rentrée à Roubaix, terrain d’une expérimentation zéro déchet.

Notons que Cédric Villani, le candidat malheureux à l’investiture LREM à la mairie de Paris, a annoncé officiellement mercredi soir qu’il se présentait en dissident aux municipales dans la capitale. Il s’était vu préférer Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement.

A lire aussi : https://www.actuinfos.fr/2019/07/08/municipales-2020-la-stabilite-plutot-quun-grand-tremblement-de-terre/

Cédric Villani en tête des pronostics

Benjamin Griveaux a réagi aux propos du mathématicien, ce jeudi matin sur RTL. Selon le candidat officiel du parti présidentiel « on ne s’improvise pas candidat à la mairie de Paris ». Il a statué que Cédric Villani n’est pas candidat de La République en Marche. Si Cédric Villani est résolu à se présenter, c’est sans doute parce que les pronostics vont en sa faveur. En effet, les derniers sondages donnent 25% d’intentions de vote au premier tour à Cédric Villani comme à Benjamin Griveaux. Ils sont au-dessus d’Anne Hidalgo, qui recueille 20%. Aucun sondage ne s’est encore intéressé aux rapports de force au second tour, mais une enquête Ifop commandée par l’équipe de Cédric Villani donnait, début juillet, le mathématicien gagnant face à Anne Hidalgo. Benjamin Griveaux était lui donné perdant. Le feuilleton de Paris s’annonce donc passionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.