Municipales 2020 : LREM investit 18 nouveaux candidats

 

La République en marche (LREM) a investi mercredi dix-huit nouveaux candidats, pour les élections municipales de 2020. Pour rester fidèle à la parité si chère à Macron, la majorité a choisi neuf hommes et neuf femmes. Elle a aussi apporté son soutien à quatre candidats, notamment au maire divers droite de Roubaix, Guillaume Delbar.

Un dissident à Paris

Le parti présidentiel, qui se fixe l’objectif d’atteindre au moins 10 000 conseillers municipaux sur le territoire français après mars 2020, a investi mercredi soir dix-huit nouveaux candidats pour les prochaines élections municipales. Parmi les dix-huit candidats investis par LREM figurent notamment ceux de Périgueux (Dordogne), Patrick Palem, Les Sables d’Olonne (Vendée), Claire Legrand, Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Julien Balesi, Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Maud Bregeon, Colmar (Haut-Rhin), Stéphanie Villemin, entre autres.

La majorité a apporté son soutien à quatre autres candidats, dont Patrice Vergriette, maire sortant de Dunkerque, ex-collaborateur des anciens ministres socialistes Martine Aubry et Claude Bartolone. Il y a aussi Guillaume Delbar, maire DVD de Roubaix depuis 2014. Il faisait partie des soixante-douze maires et élus locaux de droite et du centre qui avaient exprimé en juin leur soutien à Emmanuel Macron dans une tribune. Guillaume Delbar a d’ailleurs reçu, jeudi dernier, la visite du Premier ministre Edouard Philippe qui avait réservé son premier déplacement de rentrée à Roubaix, terrain d’une expérimentation zéro déchet.

Notons que Cédric Villani, le candidat malheureux à l’investiture LREM à la mairie de Paris, a annoncé officiellement mercredi soir qu’il se présentait en dissident aux municipales dans la capitale. Il s’était vu préférer Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement.

A lire aussi : https://www.actuinfos.fr/2019/07/08/municipales-2020-la-stabilite-plutot-quun-grand-tremblement-de-terre/

Cédric Villani en tête des pronostics

Benjamin Griveaux a réagi aux propos du mathématicien, ce jeudi matin sur RTL. Selon le candidat officiel du parti présidentiel « on ne s’improvise pas candidat à la mairie de Paris ». Il a statué que Cédric Villani n’est pas candidat de La République en Marche. Si Cédric Villani est résolu à se présenter, c’est sans doute parce que les pronostics vont en sa faveur. En effet, les derniers sondages donnent 25% d’intentions de vote au premier tour à Cédric Villani comme à Benjamin Griveaux. Ils sont au-dessus d’Anne Hidalgo, qui recueille 20%. Aucun sondage ne s’est encore intéressé aux rapports de force au second tour, mais une enquête Ifop commandée par l’équipe de Cédric Villani donnait, début juillet, le mathématicien gagnant face à Anne Hidalgo. Benjamin Griveaux était lui donné perdant. Le feuilleton de Paris s’annonce donc passionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.