US Open : Gaël Monfils, seul rescapé d’un naufrage collectif

 

Après deux tours joués, il n’y a déjà plus qu’un représentant tricolore dans le tableau hommes : Gaël Monfils. En battant tranquillement Marius Copil, il a échappé à un naufrage collectif qui a également touché le tableau féminin. Hommes et femmes cumulés, c’est le pire bilan français à l’US Open depuis l’édition 1990.

En l’absence de Jo Wilfried Tsonga et Richard Gasquet, l’équipage tricolore a coulé au 2e Tour de l’US Open jeudi. Côté masculin, le seul rescapé est Gaël Monfils, qui a magnifiquement disposé de Marius Copil en trois sets (6-3, 6-2, 6-2). Il affrontera un tout autre calibre au troisième tour : la jeune sensation Denis Shapovalov. La journée a été en revanche mauvaise pour Lucas Pouille, Benoît Paire, Jérémy Chardy, Grégoire Barrère et Antoine Hoang, ainsi que Gilles Simon, contraint à l’abandon.

Benoît Paire et Lucas Pouille, les grandes déceptions

En ce qui concerne Grégoire Barrère, battu par David Goffin, Antoine Hoang par Nick Kyrgios, et Jérémy Chardy par Stan Wawrinka, l’on pourrait dire que la hiérarchie a été respectée. Ils ont été éliminés par plus fort qu’eux. Si ce n’est pas une excuse, c’est plus acceptable. Il n’y a pas grand-chose, non plus à reprocher Gilles Simon. Il a abandonné la partie après un set face à Andrey Rublev. Par contre, les deux vraies déceptions sont Benoît Paire et Lucas Pouille. Ils ont perdu deux matches très jouables et même imperdable dans le cas de Benoît Paire. Ce qui fait penser qu’en réalité, derrière le quatuor Monfils – Tsonga – Gasquet – Simon, personne ne tient la route en grand chelem.

L’un des pires tournois des Bleus

Du côté des femmes, c’est la même catastrophe. Seul Fiona Ferro est passée au 3e Tour. Là aussi c’est l’un des pires bilans du tennis féminin français. Hommes et femmes cumulés, seulement deux Français se sont qualifiés pour le troisième Tour de cet US Open. Cela n’était jamais arrivé depuis l’édition 1990. En outre, tous tournois du Grand Chelem confondus, c’est le plus faible contingent tricolore à ce stade du tournoi depuis l’Open d’Australie 2005.

« L’US Open, c’est ma deuxième maison avec Roland »

Gaël Monfils, le seul rescapé chez les hommes, figure dans un tableau plutôt dégagé. Il a donc les moyens d’aller plus loin cette année. Samedi, au 3e Tour, il affrontera Denis Shapovalov, la jeune sensation du moment. « Pour moi, ça va être un gros match. Je le prends comme une tête de série, même s’il est un peu redescendu… il doit être première non tête de série. C’est quelqu’un qui apprécie les gros matchs, et ça c’est important », a déclaré le Français. Gaël Monfils dit être dans son antre : « L’US Open, c’est ma deuxième maison avec Roland ». Espérons qu’il en ait les clés demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.