Paris : cible privilégiée du terrorisme

Ce week-end, Paris a de nouveau été prise pour cible par un djihadiste. Samedi soir, un individu d’une vingtaine d’années s’en prend à plusieurs passants, dont un succombe à ses blessures, infligées par une arme blanche. Le terroriste, Khamzat Azimov, était fiché S. 

Paris en alerte

Samedi soir, la panique a gagné les rues du deuxième arrondissement de Paris. Vers 20h45, Khamzat Azimov, un homme âgé d’une vingtaine d’années et d’origine tchétchène, s’en est violemment pris à des passants. Un jeune homme de 29 ans décédera des suites de ses blessures. Le bilan n’est à ce jour pas totalement fixé. En effet, d’autres passants seraient encore dans un état critique.

La réactivité des forces de l’ordre

Alors qu’une seule victime est a déplorer, les politiques tels qu’Edouard Philippe – premier ministre – et Gérard Collomb – ministre de l’intérieur, saluent la réactivité des forces de l’ordre, sans laquelle le bilan de l’attaque aurait pu être bien plus dramatique. Alertés par des témoins, les policiers et autres renforts se sont rapidement présentés sur les lieux. Face au terroriste, les forces de l’ordre n’ont eu d’autres choix que de l’abattre.

Khamzat Azimov : qui est-il ?

L’identité de l’assaillant présumé a vite été répandue dans les médias. Il s’agit de Khamzat Azimov, un jeune homme d’origine tchétchène. Arrivé en France dans les années 2000 avec sa famille, il est naturalisé français en 2010. En 2016, alors âgé de 18 ans, il est fiché S à cause de ses liens avec des groupuscules terroristes.

L’Etat Islamique revendique l’attentat

Quelques heures après l’attaque, Daesh l’a revendiquée dans communiqué publié sur Telegram, application phare des djihadistes. “L’auteur de cette attaque au couteau à Paris est un soldat de l’Etat islamique et l’opération a été menée en représailles aux Etats de la coalition internationale anti djihadiste en Irak et en Syrie“, a déclaré une source proche de l’Amaq, agence de propagande de l’Etat Islamique.

Deux jours après cette attaque, la section anti-terroriste multiplie les arrestations, notamment à Strasbourg et Paris. Un proche de Khamzat Azimov ainsi que des membres de sa famille ont été placés en garde à vue.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.