Etats-Unis : un nouveau drame dans le milieu scolaire

La semaine dernière, l’état du Texas aux Etats-Unis a été marqué par un nouveau drame, perpétré en milieu scolaire. Dimitrios Pagourtzis, un élève de 17 ans, a ouvert le feu sur ses camarades. Bilan : 10 personnes ont perdu la vie. Le jeune homme risque la peine de mort. 

Ces derniers mois, l’actualité des lycées américains avait quelque chose de dramatiquement répétitif. En effet, au moins trois établissements scolaires ont été le théâtre d’actes isolés, systématiquement orchestrés par un élève de l’établissement en question.

Le 18 mai dernier, Dimitrios Pagourtzis se présente armé, dans un lycée de Santa Fe. Elève, il connaît le bâtiment par cœur, et n’a aucun mal à se diriger dans les salles de classe, où il ouvre le feu. Huit élèves et deux professeurs sont abattus.  Dimitrios Pagourtzis a été interpellé par les forces de l’ordre, et a expliqué avoir agit seul. Même s’il est encore mineur, il risque la peine de mort.

Avec cette énième fusillade, le débat sur le port des armes à feu, loin d’être oublié, a été ravivé de plus belle. Il y a trois mois, des milliers de lycéens participaient à “March for our lives”, un rassemblement qui avait pour but premier de sensibiliser l’opinion publique mais surtout les politiques. La marche s’était terminée devant la Maison Blanche, de laquelle Donald Trump s’était gardé de sortir. Cette gigantesque mobilisation est survenue peu de temps après la fusillade de Parkland, qui avait causé la mort de 17 personnes.

En réaction aux revendications des lycéens qui réclamaient et réclament toujours la sécurité dans leurs établissements, le président Trump avait proposé que les professeurs soient armés et aptes à se défendre.

Dans le cadre de la fusillade de Sant Fe, le gouverneur-adjoint du Texas Dan Patrick, a repris une l’idée défendue par le Donald Trump.
Nous avons besoin de professeurs armés, entraînés bien sûr, pas juste quelqu’un qui possède une arme, entraînés à faire face aux tireurs dans des écoles”, a-t-il déclaré sur CNN. “Il faut réduire le nombre de portes d’entrées à une ou deux dans nos écoles”, a-t-il ajouté.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.