France : attentats déjoués contre des musulmans

Les attentats sont généralement programmés par des hommes et des femmes confortés dans un islam radical. Mais ce week-end, le vent semble avoir tourné. En effet, plus d’une dizaine de personnes d’ultra droite ont étaient interpellées un peu partout en France. Elles sont soupçonnées d’avoir voulu commettre des attentats à l’encontre d’imam, d’anciens détenus islamistes ou encore des femmes voilées, choisies au hasard dans la rue. 

Une cellule complexe

L’ultra droite est, pour la présidente du parti d’extrême droite (Marine Lepen), dores et déjà à bannir. Alors que la position et les idées de Marine Lepen sont connues de tous, elle semble ne pas accorder la moindre tolérance aux partisans de l’ultra droite.

Tout attentat terroriste contre des personnes est évidemment à combattre avec la fermeté la plus totale. Une chose qui est rassurante c’est que les services de renseignement sont très introduits dans ces milieux extrémistes, et par conséquent on ne peut que se féliciter qu’il ait été mis fin à ce danger, à ce risque », a-t-elle déclaré après les arrestations survenues ces dernières heures.

« Des attaques pour venger la France »

Depuis 2015, la France est la cible privilégiée des terroristes. En janvier 2015 avec Charlie Hebdo, puis en novembre de la même année au Bataclan, le pays a été meurtri. En juillet 2016, ç’a de nouveau été le cas à Nice, sur la promenade des Anglais.

Face à ces crimes sanglants, la haine a gagné de nombreux esprits. Notamment en Corse, en Gironde ou encore en Charente, où dix personnes ont été interpellées. Elles sont soupçonnées d’avoir voulu commettre des attaques envers des musulmans (imam, anciens détenus radicalisés ou encore des femmes voilées). Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a exprimé ce lundi sa “profonde préoccupation” pour la sécurité des lieux de culte et des fidèles.

Dans un communiqué, le CFCM “appelle tous les responsables politiques afin qu’ils dénoncent avec la plus grande fermeté les actions violentes dirigées contre les musulmans de France”. Il invite les fidèles et « les associations gérant des lieux de culte musulman à la plus grande vigilance ». Le CFCM a tenu  “à rendre un hommage appuyé aux forces de sécurité et en particulier à la DGSI pour le travail mené dans le cadre de sa mission de protection des concitoyens ».

Pour l’heure, l’identité des interpellés n’a pas été dévoilée et des zones d’ombre persistent quant à leur organisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.