Marine Tondelier jette un pavé dans la marre

L’ancienne attachée parlementaire, désormais élue locale sous la bannière EELV (Europe Ecologie Les Verts), Marine Tondelier, a donné une interview sans langue de bois, où elle décrit les comportements sexistes quotidiens subis par les femmes à l’Assemblée Nationale.

L’affaire DSK avait commencé à lever le voile sur les dérives sexistes , souvent à la limite du harcèlement sexuel, exercé par les homme dans le monde politique.

Ces dernières semaines, dans le sillon de l’affaire qui secoue Hollywood, puis en France, du hashtag #balancetonporc, les langues se délient.

Ainsi, ce weekend l’élue écologiste Marine Tondelier, membre du Conseil municipal d’Henin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, a donné une interview édifiante au magazine télévisé hebdomadaire, “19h le dimanche”.

Elle y décrit une sorte de loi de la jungle, qui autorise aux élus toutes sortes de remarques graveleuses et autres mains aux fesses :

“Il y avait des noms de parlementaires qui circulaient entre collaboratrices parce qu’on savait qu’il ne fallait pas prendre l’ascenseur avec eux. Parce qu’il y avait un risque qu’ils vous collent une main aux fesses et qu’il y avaient des histoires. Donc il y avait une blacklist des mecs avec qui il ne fallait pas trop prendre de risques”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.