Venezuela : Les Etats Unis retirent tout leur personnel diplomatique

Après avoir rappelé une partie non essentielle de ses diplomates le 24 janvier 2019, les Etats Unis ont annoncé cette fois-ci le retrait complet de leur personnel diplomatique du Venezuela. Pour Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat américain, cette décision est consécutive à la dégradation de la situation socio-politique dans ce pays de l’Amérique du sud.

Tout le personnel diplomatique américain quitte le Venezuela

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a annoncé, ce lundi 11 mars 2019, le retrait de tout le personnel diplomatique des Etats Unis de Caracas. Mike Pompeo a expliqué cette décision par l’aggravation de la crise au Venezuela. « Cette décision, indique-t-il, reflète la dégradation de la situation au Venezuela ainsi que le constat selon lequel la présence de personnel diplomatique à l’ambassade américaine est devenue une contrainte pour la politique des Etats-Unis ». A première vue, les Etats Unis semblent avoir enfin obéit aux injonctions de Nicolas Maduro, le Président vénézuélien. Celui-ci avait décrété, le 23 janvier 2019, la rupture des relations diplomatiques avec les Etats-Unis, qui venaient de reconnaître le jeune opposant Juan Guaido comme le président par intérim du pays. Caracas avait par la même occasion ordonné le départ de tous les diplomates américains de son sol. Washington a d’emblée refusé d’obtempérer puisqu’il ne reconnaissait pas la légitimité de Nicolas Maduro. Mais le lendemain, il avait tout de même rappelé une partie non essentielle de son personnel diplomatique.

Mike Pompeo dénonce les soutiens russes et cubains à Maduro

Mike Pompeo a aussi porté une vive critique sur l’attitude de Cuba et de la Russie, les inconditionnels soutiens de Nicolas Maduro, héritier d’Hugo Chavez. Les Etats Unis veulent le voir quitter le pouvoir et imposer au Venezuela un nouveau président, Juan Guaido, en vertu d’une loi qu’on ignore encore. Mais la Havane et Moscou s’entêtent à cadenasser le pouvoir de Caracas. Mike Pompéo a soutenu que « Cuba est la vraie puissance impérialiste au Venezuela ». C’est elle qui orchestrerait la politique de Nicolas Maduro et assurerait même sa protection physique. Le secrétaire d’Etat américain a aussi accusé la Russie d’aggraver la crise en fournissant par exemple des armes au pouvoir vénézuélien. A ses yeux, la Havane et Moscou ne font que saper les rêves démocratiques et les projets de bonheur de tout le peuple vénézuélien.

Enfin, Mike Pompéo s’en est évidemment pris au régime de Maduro lui-même. Il a attribué la panne électrique, qui frappe le pays depuis jeudi dernier, à l’incurie du régime avant d’ironiser sur le paradis que ce dernier comptait offrir à sa population : « Nicolas Maduro a promis aux Vénézuéliens une vie meilleure et le paradis socialiste. Il a tenu sa parole pour l’aspect socialiste, qui s’est avéré une fois de plus une recette pour la ruine économique (…) Quant au paradis ? Pas vraiment ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.