Visite historique du Pape au Chili

Le Pape François Premier entame, lundi 15 janvier 2018, une visite sous tension au Chili. Pour ce nouveau séjour en Amérique Latine, il devra faire face à la grogne des victimes de pédophilie.

Depuis que les représentants de l’Eglise catholique romaine ont annoncé la visite du Pape au Chili, de nombreuses attaques d’églises ont été déplorées. Cinq explosion ont eu lieu vendredi 11 janvier, et une autre église a été incendiée.

En cause, le scandale de pédophilie, qui a explosé dans ce pays, où les personnes concernées n’ont pas été assez punies et condamnées par l’Eglise, selon les familles et associations d’aide aux victimes.

Le Pape n’aurait pas prévu de les rencontrer, alors qu’il l’avait fait dans d’autres pays, ce qui explique essentiellement leur colère.

Après ce séjour de trois jours, il se rendra au Pérou, autre pays très catholique.

Il s’agit de son cinquième voyage en Amérique Latine depuis qu’il a été élu Pape, en 2013, lui qui est argentin.

Les manifestants sont également énervés à cause du coût de ce voyage, jugé trop important dans un pays touché par la pauvreté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.