Mali : ADP-Maliba se réjouit de l’adoption de la nouvelle loi électorale

Le chef de l’État malien, le colonel Assimi Goïta a promulgué, le vendredi 24 juin 2022, la nouvelle loi électorale devant permettre un retour à l’ordre constitutionnel au Mali. Dans son ensemble, l’opposition salue l’adoption de ce texte qui donne le droit à tous de se présenter à la présidentielle prochaine. Parmi ces potentiels candidats figure Aliou Diallo, le président d’honneur d’ADP-Maliba.

Tout le monde peut se présenter

Les autorités de la transition malienne ont promulgué, le vendredi 24 juin 2022, la nouvelle loi électorale censée permettre le retour au pouvoir des civils au Mali. Adopté une semaine plutôt par le Conseil national de transition (CNT), ce texte met notamment en place un organe unique de gestion des élections, justement dénommée Autorité indépendante de gestion des élections (Aige). Cet organe faisait partie des principales recommandations des Assises nationales pour la refondation du Mali initiées en décembre 2021.

Selon la nouvelle loi électorale, tous les partis politiques ont le droit de présenter un candidat à la prochaine élection présidentielle prévue en février 2024. Avant cette échéance cruciale, le calendrier provisoire prévoit un référendum et des élections locales en novembre 2023.

ADP-Maliba en phase avec le pouvoir de Bamako

L’adoption de la nouvelle loi électorale devrait satisfaire la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui réclame un chronogramme clair des élections afin de ramener les civils au pouvoir. L’organisation sous régionale qui s’est réunie le 03 juillet dernier a accueilli avec satisfaction cette avancée et a, du coup, allégé notoirement les sanctions qui frappaient durement le Mali.

Au Mali, la grande majorité des partis politiques a acclamé la promulgation de la loi électorale en dépit de quelques amendements. ADP-Maliba, notamment, s’est félicité de l’adoption du texte après une analyse profonde des grandes lignes. Dans un communiqué signé par son secrétaire générale, Me Abdoulaye Sidibé, le parti à la balance dit apprécier « les séances d’écoute avec les partis politiques » et l’attachement du colonel Assimi Goita « au respect du principe de la séparation des pouvoirs ». Il se réjouit du « maintien des cercles comme circonscription électorale et l’abandon du vote électronique ».

Aliou Diallo favori de la présidentielle ?

Avec cette étape franchie, ADP-Maliba peut maintenant préparer plus sereinement les prochaines élections générales. Parmi lesquelles les législatives, dont les dernières au Mali ont eu lieu fin avril 2021. Elles ont été annulées en août 2020 après la révolte populaire qui a emporté le régime d’Ibrahim Boubacar Keita. ADP-Maliba avait obtenu 8 sièges, dont celui remporté brillamment (62,12%) à Kayes par son président Aliou Diallo. Celui-ci est perçu par certains sondages comme le favori de la prochaine élection présidentielle en raison de l’absence d’IBK et Soumaïla Cissé, qui lui avaient barré la voie de Koulouba en 2018.

Mais le milliardaire tient son rang de sa popularité grandissante. Il doit cette montée en puissance à son engagement sans faille pour le Mali. Ce patriotisme se ressent à travers ses prises de positions politiques ainsi que sa philanthropie, incarnée par sa Fondation Maliba et son groupe énergétique Hydroma. Aliou Diallo est surtout aimé pour ses qualités d’hommes d’affaires et son esprit visionnaire. Ses partisans comptent énormément sur son fameux Plan Marshall pour relever leur Mali. Ce gigantesque programme devrait permettre la refondation et la reconstruction totale du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.