France : Didier Raoult a franchi le Rubicon

Le patron de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille est dans le collimateur de sa hiérarchie qui souhaite se séparer de lui. En cause, ses outrances répétées qui n’en finissent plus d’agacer.

Didier Raoult vit peut-être ses derniers jours à la tête de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille. C’est en tout cas le souhait d’une partie de sa hiérarchie, à savoir le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux (AP-HM), François Crémieux et le président d’Aix-Marseille Université (AMU), Éric Berton. Ces derniers souhaitent profiter de la retraite prochaine du spécialiste des maladies infectieuses, en vigueur à compter du 31 août, pour se débarrasser de lui une bonne fois pour toutes.

En effet à cette date, le microbiologiste ne devrait plus exercer en qualité de professeur des universités-praticien hospitalier (PU-PH) au sein d’Aix-Marseille Université et des Hôpitaux universitaires de Marseille. Ce qui en principe ne l’empêche pas de demeurer patron de l’IHU qui lui, est géré par une fondation privée. L’intéressé a d’ailleurs plaidé pour cela auprès de l’AP-HM dans le cadre d’un cumul emploi-retraite. En vain pour l’instant. François Crémieux ne trouvant pas d’un bon œil que l’IHU soit piloté par quelqu’un qui n’est plus universitaire encore moins praticien hospitalier.

Le point de non-retour

Si cette raison semble recevable, elle masque mal le malaise à l’origine du désir de se séparer plus que jamais de Didier Raoult. D’autant que ce dernier ne se voyait pas hors-jeu aussi tôt malgré la retraite imminente. Mais à force d’outrances et de polémiques ces derniers mois, il est sur le point de sceller irrémédiablement son sort.

Depuis le début de la pandémie de Coronavirus, le microbiologiste qui s’est notamment fait connaître à travers le monde par ses positions à rebours de la logique scientifique, multiplie les thèses polémiques et à la limite du complotisme. Le dernier qui a contribué à jeter le feu aux poudres selon les informations du Monde, est une vidéo YouTube dans laquelle Didier Raoult minimise la dangerosité du variant Delta et remet en cause l’efficacité des vaccins contre les mutations du virus. De quoi susciter l’ire de la communauté scientifique dans son ensemble. Principalement à l’IHU où les urgences sont submergées de malades et où le combat pour la vaccination est loin d’être gagné dans le rang même des salariés. 40% du personnel hésitant encore à y faire recours. Un faible taux que beaucoup lient aux discours controversés de Raoult sur le précieux sérum.

L’appel d’offres pour lui trouver un successeur sera très prochainement ouvert, mais les détracteurs du microbiologiste doivent encore convaincre les autres membres du conseil d’administration de l’IHU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.