Coronavirus : Bruno Le Maire lance un fonds pour inciter les Français à investir dans des PME et startups

 

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé mercredi le lancement d’un fonds pour inciter les Français à investir leur épargne dans des PME et startups nationales. Une façon d’appeler au « patriotisme économique » en ces temps de crise.  

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a lancé mercredi un fonds pour inciter les Français à investir leur épargne dans des PME et startups nationales. Ce fonds commun de placement, dont la gestion reviendra à Bpifrance, sera ouvert à la souscription dès jeudi et permettra d’investir dans un portefeuille de 1 500 entreprises « majoritairement françaises et non cotées », ont précisé le ministère des Finances et la banque publique dans un communiqué commun.

Une première en Europe

Baptisé justement « BpiFrance Entreprises 1 », ce fonds de capital-investissement, qui pourra recueillir pendant un an au maximum 95 millions d’euros, contribuera aussi modestement à drainer le surplus d’épargne accumulé depuis mars vers les entreprises qui ont besoin de renforcer leurs fonds propres dans un contexte de crise. « Nous avons économisé près de 90 milliards d’euros, donc ils (les Français, ndlr) ont rempli leur Livret A, leur Livret de développement durable, leur assurance-vie. Nous mettons demain, à leur disposition, un nouveau produit qui est un fonds d’investissement dans les PME françaises », a déclaré Bruno Le Maire. « C’est totalement nouveau, c’est la première fois qu’un pays en Europe propose à ses compatriotes d’investir dans leurs PME », a assuré le ministre, qui revendique une « forme de patriotisme économique ».

Une rentabilité de 5% à 7% par an

Selon Bruno Le Maire, les épargnants pourront « aider les PME à se développer partout sur le territoire », que ce soit « à Nantes, à Lille, à Sélestat ou Biarritz », moyennant un « ticket d’entrée minimal » de 5 000 euros. La rentabilité visée, mais qui n’est pas garantie, est de l’ordre de 5% à 7% par an. Et, si l’investisseur décide de bloquer pendant cinq ans ses fonds, qui peuvent aller jusqu’à 95.000 euros pour une personne, il verra ses plus-values défiscalisées à la sortie.

L’opération, déjà prévue avant la crise sanitaire et renouvelable autant que nécessaire, ne représente que 10% du milliard d’euros investi chaque année par Bpifrance dans des PME à travers des fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.