Mali : l’ex-ministre de la Défense Ba Ndaw assurera la transition

 

L’ex-ministre de la Défense Ba Ndaw a été désigné lundi président de la transition au Mali par la junte au pouvoir et la coalition de l’opposition. L’officier retraité de l’armée de l’air devra notamment assurer la défense, la  sécurité et la refondation de l’Etat malien après une période tumultueuse.

La vice-présidence revient au colonel Assimi Goïta

Au Mali, l’ex-ministre de la Défense Ba Ndaw a été désigné lundi président de la transition par un comité mis en place par la junte au pouvoir, a annoncé à la télévision nationale le chef du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), le colonel Assimi Goïta. Ce dernier assurait jusque-là le rôle de « chef de l’État, selon « l’acte fondamental » du CNSP. Il prendra désormais la vice-présidence de la transition.

Le nouveau président, Ba Ndaw, doit endosser le rôle de chef de l’État pendant plusieurs mois (12 ou 18) avant un retour des civils au pouvoir. Ancien colonel-major âgé de 70 ans, il est officier retraité de l’armée de l’air, notamment passé par l’École de guerre de Paris au cours de sa formation. Ba Ndaw avait été l’aide de camp de l’ex-président malien, le général Moussa Traoré, décédé le 15 septembre et avait assumé les fonctions de chef d’état-major adjoint de l’aviation sous la présidence d’Alpha Oumar Konaré de 1992 à 2002. Ibrahim Boubacar Keita l’avait nommé ministre de la Défense en mai 2014, après la démission de Soumeylou Boubèye Maïga, au lendemain d’une défaite de l’armée malienne à Kidal.

« Un homme droit, intègre et patriote »

Son passage à la tête de ce département a été de courte durée, car en janvier 2015, le gouvernement Moussa Mara rendait sa démission. Toutefois, Ba Ndaw y a laissé une belle image et les membres de la junte seraient plus à l’aise avec lui, selon un sondage discret au sein de l’armée. « Bah N’Daw est un homme droit, intègre, patriote, qui n’a pas les mains trempées dans des magouilles », estime une source au sein de la junte.

Les chefs d’État de l’Afrique de l’Ouest avaient donné jusqu’à ce mardi 22 septembre à la junte malienne pour annoncer un président et un premier ministre civils. C’est finalement une personnalité à la double casquette qui a été choisie. Ce qui permet aux militaires de calmer la CEDEAO tout en contentant les éléments de la junte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.