Fondation Bouamatou : pour un Etat de droit en Mauritanie

La Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique est une organisation philanthropique créée en 2015 par l’entrepreneur mauritanien Mohamed Ould Bouamatou. Elle œuvre notamment pour l’Etat de droit et la démocratie sur le continent.

Mohamed Ould Bouamatou : une Fondation sur tous les fronts

« Monsieur Mohamed Bouamatou est un Africain qui, au travers de cette fondation, veut donner l’opportunité d’action au service du redressement de l’Afrique par la lutte contre la pauvreté, la lutte contre les flux migratoires, la lutte contre la corruption et la lutte pour l’émergence de la vraie démocratie », avait déclaré le Dr Mukwege, lauréat en 2016 du premier prix de la Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique. « L’homme qui répare les femmes », Prix Nobel de la paix en 2018, résumait ainsi le combat du philanthrope et homme politique mauritanien.

Pour la Fondation, la construction de l’Etat de droit est une condition de l’émancipation des populations et de la promotion d’un développement économique, social et culturel durable. C’est pourquoi, elle cherche à promouvoir toute action et projet en faveur d’une meilleure éducation, de la bonne gouvernance, de l’accès à la santé pour tous et plus généralement de la culture, de la transparence de la vie publique, de la lutte contre la corruption et du respect de la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

La Fondation appuie les ONG

C’est dans ce contexte que Mohamed Ould Bouamatou apporte son soutien aux ONG comme Human Right Watch, qui milite pour la défense des droits de l’Homme et de la démocratie en Afrique. En Mauritanie, l’organisation a récemment salué l’avènement d’un nouveau pouvoir, tout en espérant un changement dans le mode de gouvernance. L’ONG a par ailleurs exhorté le président Ghazouani « à prendre des mesures décisives afin d’améliorer le respect des droits des femmes à l’échelle nationale et de réduire la prévalence des violences fondées sur le genre ».

Un climat politique favorable

Au niveau de la Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique, on voit également le changement de régime d’un bon œil. Le nouveau chef de l’Etat, Mohamed Ould Ghazouani, a envoyé de bons signaux à la communauté internationale quant aux respects des valeurs démocratiques. En cinq mois, il a déjà fait autant, sinon plus, que son prédécesseur Mohamed Ould Abdel Aziz en dix ans.

Ghazouani a procédé par exemple à la libération de prisonniers d’opinion ou à l’ouverture des médias publics aux opposants, avec qui il a également initié une sorte de dialogue national. Désormais, les Mauritaniens n’attendent plus que le retour au pays des exilés politiques, dont Mohamed Ould Bouamatou.

Ce climat politique est très favorable aux activités de la Fondation pour l’Egalité des Chances en Afrique. Celle-ci pourra œuvrer activement à l’instauration d’un Etat de droit en Mauritanie. Cela passera notamment par la fin de l’esclavage et des violences faites aux femmes, par la pleine application de la liberté d’expression ou encore par la mise en place d’une véritable justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.