Etats Unis : Donald Trump annonce l’expulsion de millions d’immigrants clandestins

 

Sur Twitter ce lundi, Donald Trump a annoncé l’expulsion prochaine de millions d’immigrants clandestins, venus principalement d’Amérique du sud. Le président américain a aussi salué les efforts du Mexique en vue d’endiguer le phénomène et déclaré que le Guatemala était prêt à signer un accord pour retenir les voyageurs illégaux.

12 millions de personnes concernées par les menaces de Trump

Lundi soir sur Twitter, Donald Trump a écrit que bientôt des millions d’immigrés clandestins seront expulsés du territoire américain, dans quelques jours seulement. « La semaine prochaine l’ICE (la police migratoire) va commencer à expulser les millions d’étrangers illégaux qui sont entrés de manière illicite aux Etats-Unis », a déclaré le locataire de la Maison Blanche. « Ils seront expulsés aussi rapidement qu’ils sont venus », a-t-il ajouté. Selon les dernières estimations, au moins 12 millions de personnes en situation irrégulière se trouvent aux Etats Unis.

Donald Trump a ensuite salué le travail du Mexique, qui n’hésite pas à avoir recours à ses lois sur l’immigration. Le voisin a commencé le déploiement de 6.000 hommes de sa Garde nationale à la frontière avec le Guatemala, honorant ainsi l’un de ses engagements pour freiner l’immigration illégale vers les Etats-Unis. Le Mexique a pris ces mesures pour éviter l’application de taxes douanières punitives américaines.

Les futures aides seront conditionnées aux avancées dans ce dossier

En vertu d’un même accord conclu début juin, le Guatemala a également accepté de prendre sous son aile les immigrants en route pour les États-Unis. Il leur offre l’asile, le temps que leur requête soit entendue par les cours américaines. Tout se déroule donc parfaitement pour Donald Trump. Tout le monde respecte les consignes et chacun sera récompensé à la mesure de son obéissance.

Plus tôt lundi, les Etats-Unis ont d’ailleurs confirmé qu’ils ne fourniraient pas de nouvelles aides financières​ aux pays d’Amérique centrale qui ne mettraient pas en œuvre des « actes concrets pour réduire le nombre de migrants clandestins qui arrivent à la frontière américaine ». En outre, les 370 millions de dollars d’aides initialement prévus dans le cadre de l’année budgétaire 2018 vont être affectés à « d’autres priorités de politique étrangère ». Enfin, toutes les futures aides américaines seront conditionnées aux avancées dans ce dossier, qui tient particulièrement à cœur Donald Trump.

Tout « simplement ridicule»

Mais le président républicain ne peut s’empêcher de s’attaquer à nouveau aux démocrates au Congrès. Il les a accusés de « ne rien faire » pour nuire à ses décisions. « Ils doivent voter pour mettre un terme à ces failles » a-t-il martelé.

Human Rights First a qualifié l’annonce de Trump de tout « simplement ridicule».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.