Hong Kong : Nouvelle manifestation pour le retrait d’un projet de loi controversé du gouvernement

 

Ce dimanche, une nouvelle manifestation géante a été organisée à Hong Kong malgré le recul du gouvernement sur son projet de loi controversé. Si ce dernier a été suspendu sous la pression populaire, il n’est pas encore retiré, ce qui provoque la colère des protestataires. 

Un projet de loi qui menace le statut du territoire

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées ce dimanche à  Hong Kong pour demander le retrait d’un projet de loi, tout juste suspendu par le gouvernement. Ce texte controversé autorise les extraditions vers la Chine. D’après ses détracteurs, il placerait la population de l’ancienne colonie britannique sous le joug du système judiciaire de Chine continentale. Celui-ci serait trop opaque et sous influence du Parti communiste. Les milieux d’affaires craignent aussi que la réforme nuise à l’image internationale et l’attractivité du centre financier. Le projet de loi aurait concerné les sept millions d’habitants de la «région administrative spéciale», ainsi que les ressortissants étrangers et chinois résidents ou de passage. Aux yeux des Hongkongais en général c’est une menace pour l’état de droit garanti dans le territoire conformément au statut d’«un pays, deux systèmes» qui a présidé à la rétrocession du territoire à la Chine, en 1997.

La démission de Carrie Lam exigée 

« Retirez la loi maléfique! », scandaient ce matin les protestataires tous de noir vêtus. Le défilé est parti d’un parc de l’île de Hong Kong pour rallier le Conseil législatif (LegCo, Parlement) au centre-ville. C’est le même itinéraire que celui emprunté par la manifestation record du dimanche dernier, qui a réuni un million de personnes selon les organisateurs et 250.000 d’après les chiffres officiels de la police hongkongaise. Cette police est également prise à parti, car accusée de faire le jeu de Pékin. C’est pourquoi, certains banderoles affichaient le slogan : « Police de Hong Kong, tu dois nous protéger, pas nous tirer dessus ». Les protestataires brandissaient également les photos des affrontements de cette semaine.

Les militants de ce dimanche ont réclamé, en outre, la démission de la cheffe du gouvernement Carrie Lam, ainsi que des excuses pour les violences policières. Selon Terence Shek « La réaction de Carrie Lam n’était pas sincère, c’est pour cela que je manifeste aujourd’hui ».

«Retirez complètement la loi d’extradition chinoise »

Mercredi, de nouvelles violences ont eu lieu à Hong Kong, les pires depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. Près de 80 personnes, dont 22 policiers, avaient été blessées lors de ces affrontements. Samedi, un homme qui manifestait est mort en tombant du toit d’un centre commercial avec une banderole sur laquelle on pouvait lire : «Retirez complètement la loi d’extradition chinoise. Nous ne sommes pas des émeutiers. Libérez les étudiants et les blessés ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.