France : l’Etat commence à réfléchir à un plan de vaccination

Comme l’arrivée du vaccin contre le coronavirus s’approche, les autorités commencent dès maintenant à réfléchir à un plan de vaccination, ainsi qu’à l’établissement d’une bonne campagne de vaccination.

Des laboratoires comme BioNTech et Pfizer ont annoncé pouvoir livrer les premières doses de vaccin contre le Covid-19, d’ici la fin de l’année. Ainsi, l’agence européenne des médicaments a annoncé qu’il est possible qu’elle réponde favorablement à ce premier vaccin d’ici la fin d’année. Pour être prêts, l’Etat français ainsi que les autorités sanitaires se préparent pour entamer cette nouvelle démarche qui pourrait sauver le monde après de longs mois d’attente.

En effet, au mois de juillet, la Haute autorité de santé (HAS) avait commencé l’élaboration du plan et l’identification des cibles prioritaires. Les 2,8 millions de professionnels de santé et du médico social seront les premiers à pouvoir bénéficier du vaccin car ce sont les plus touchés. Ensuite, le reste de la population, dont 53 millions d’adultes, doivent attendre l’élaboration du plan des priorités qui sera diffusé après la réception du vaccin. 

Pour réussir cette démarche et pour que la vaccination soit efficace,  il est probable que le gouvernement privilégie les personnes travaillant dans les secteurs d’activité les plus importants tels que : la défense, la sécurité, l’énergie, l’agroalimentaire, l’éducation et le secteur bancaire. Les personnes à risque, les personnes âgées, les malades chroniques et les personnes obèses devraient également être prioritaires et pris en considération. “Les personnes à vacciner pendant la première phase représentent environ un tiers de la population. Ensuite, on verra s’il faut poursuivre l’effort, et vers quelle cible”, déclare Elisabeth Bouvet, présidente de la commission technique des vaccinations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.