Mali : IBK prêt à une véritable démarche constructive avec l’opposition ?

Au-delà des prises de parole grandiloquentes et des main-tendues aux visées politiciennes, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta est-il désormais prêt à entreprendre une démarche constructive avec l’opposition pour fédérer les forces vives de la Nation et sortir le pays de l’ornière sécuritaire et économique ? Sa récente visite à Nioro est en tout cas un signe positif envoyé aux Maliens.

Depuis des mois le torchon brûle entre IBK et le Chérif de Nioro, l’un des dignitaires religieux les plus écoutés et les plus respectés du Mali. Une opposition frontale à l’opposé de la tradition de dialogue et de concertation malienne, a fortiori à l’égard d’un leader spirituel qui représente plusieurs millions de Maliens. Les tracasseries auquelles le pouvoir a soumis ces derniers mois le Chérif de Nioro ont profondément choqué le pays… et envoyé des signaux contraires à tout dialogue unitaire.

Le président est semble-t-il revenu à de meilleurs sentiments ces derniers jours à l’égard du leader religieux. En atteste sa visite à Nioro, véritable branche d’olivier tendue au Chérif. Et que ce dernier n’a pas manqué de saisir. Si leur relation n’est toujours pas au beau fixe, elle s’est pour le moins apaisée. C’est une excellente nouvelle pour le Mali et pour le dialogue national qu’une partie de l’opposition appelle de ses vœux.

En faisant un pas dans la direction du chérif de Nioro, c’est également à destination d’Aliou Boubacar Diallo et d’ADP-Maliba, son parti, qu’IBK a fait montre d’ouverture. L’homme d’affaires et principal opposant au président est en effet un proche du chérif. La brouille entre les deux hommes avait par conséquent un impact politique néfaste…

A l’image de sa campagne présidentielle, qui a vu cet homme d’affaires inconnu du grand-public se faire un nom auprès des Maliens en terminant en troisième position du scrutin, Aliou Boubacar Diallo souhaite rompre avec les vieilles habitudes politiques et œuvre, via le consensus et le dialogue, à une reprise en main des affaires maliennes pour préparer un renouvellement en profondeur de l’appareil étatique malien.

Sans jamais sembler quémander quoi que ce soit (sa fortune personnelle le met à l’abri de ce type de manœuvres), Aliou Boubacar Diallo a démontré depuis des mois qu’il était prêt à mener un dialogue ouvert et inclusif avec le gouvernement pour le bien des Maliens. En se rapprochant du Chérif de Nioro, IBK semble enfin avoir entendu son message et être prêt à faire sa part du chemin pour faire bouger les lignes. Les jours et semaines à venir nous diront s’il s’agit d’un énième coup de poker menteur du président ou s’il souhaite réellement remettre à plat sa relation avec l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.