Les Républicains : Gérard Larcher annonce une « grande convention nationale » en octobre prochain

 

Le président LR du Sénat, Gérard Larcher, a annoncé ce mardi l’organisation d’une « grande convention nationale » du parti Les Républicains, en octobre prochain. L’objectif de ce rassemblement serait de proposer une grande alternative aux Français.

La plus part des responsables LR ont répondu à l’appel de Gérard Larcher

Après la débâcle aux élections européennes et la démission logique de Laurent Wauquiez, Les Républicains veulent reconstruire leur parti. C’est dans ce cadre que Gérard Larcher, le président LR du Sénat a convoqué les hauts responsables de la droite et du centre à une première réunion ce mardi. Etaient présents : les présidents des groupes LR de l’Assemblée nationale et du Sénat, Christian Jacob et Bruno Retailleau, du groupe Libertés et territoires de l’Assemblée, Philippe Vigier et du groupe Union centriste du Sénat, Hervé Marseille. Ont répondu également à l’appel les présidents des trois grandes associations d’élus locaux, que sont François Baroin (AMF), Dominique Bussereau (ADF) et Hervé Morin (Régions de France), ainsi que plusieurs présidents de région, dont Laurent Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes) et Valérie Pécresse (Ile-de-France). Mais ni le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde et de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, ont préféré décliner l’invitation. Xavier Bertrand a au moins pris soin de se faire représenter par l’un de ses vice-présidents. Il devrait également avoir un tête-à-tête avec M. Larcher mercredi.

Reconstruire la maison, mais avec qui ?

A l’issue de la rencontre de ce mardi, Gerard Larcher a annoncé : « Nous avons unanimement décidé de nous rassembler dans nos diversités pour organiser dès ce mois de juin des conventions régionales, départementales et locales qui s’achèveront par une grande convention nationale en octobre avec l’objectif de proposer une grande alternative aux Français». Cette grande convention devrait marquer une nouvelle ère chez Les Républicains, en panne sèche depuis au moins 7 ans. « Depuis 2012, en réalité, on n’a pas retrouvé d’oxygène », reconnaît Christian Jacob, le président du groupe LR de l’Assemblée nationale. Il explique que « la défaite présidentielle de Nicolas Sarkozy face à François Hollande, la guerre Copé-Fillon, l’affaire Bygmalion, l’échec de la primaire de 2016, la faillite de l’élection présidentielle de 2017, les trahisons de tous ceux qui sont partis… » ont considérablement plomber la droite. Les « bonnes municipales et de départementales », n’étaient que « l’arbre qui cache la forêt ».

Il falloir aussi trouver l’homme qui conduira la refondation du parti. Sur cette question, les avis risquent de fortement diverger. Christian Jacob « C’était plus facile de demander la tête de Wauquiez que de se mettre aux commandes ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.