Industrie : L’aciérie Ascoval reprise par British Steel

 

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a confié la reprise de l’aciérie Ascoval de Sainte-Saulve (Nord) au sidérurgiste britannique British Steel, a indiqué ce jeudi l’Agence France Presse (AFP). Cette décision met fin à plusieurs mois d’incertitudes chez les employés du site.

La prise d’effet de cette opération fixée au 15 mai 2019

L’Agence France Presse (AFP) a annoncé ce jeudi que la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a confié la reprise de l’aciérie Ascoval de Sainte-Saulve (Nord) au sidérurgiste britannique British Steel. Selon le quotidien, le greffe du TGI de Strasbourg a annoncé dans un communiqué que la chambre commerciale « arrête le plan de cession de (…) Ascoval à la société Olympus Steel Ltd », maison-mère de British Steel.

La prise d’effet de cette cession a été fixée au « 15 mai 2019 à minuit ».

Ascoval revient de loin

Rappelons que cette décision met fin à plusieurs mois d’incertitudes chez les employés d’Ascoval, coentreprise d’Ascometal (60%) et de Vallourec (40%) située à Saint-Saulve (Nord). L’industrie avait été l’objet de procédure de redressement judiciaire par le tribunal de grande instance de Strasbourg. Le Ministère de l’Economie Bruno et les collectivités locales avaient alors cherché des repreneurs. Le premier à se signaler fut le groupe franco-belge Altifort, qui avait fait espérer les employés du site et le gouvernement pendant plusieurs semaines, avant de se désister finalement. Très déçu par ce retrait, le Ministre Bruno Le Maire a déclaré que le groupe belge avait « trompé les salariés » en promettant de reprendre l’industrie, alors qu’il n’en avait pas les moyens.

British Steel a convaincu parmi trois repreneurs potentiels

Trois autres offertes ont été par la suite déposées sur les bureaux du tribunal de Strasbourg et du gouvernement, qui les ont jugées particulièrement crédibles. Les nouveaux candidats à la reprise d’Ascoval étaient le sidérurgiste britannique British Steel, le spécialiste italien des aciers spéciaux Calvi Networks et Secufund Industry emmené par l’ancien patron d’Ascometal Franck Supplisson. Les deux premiers groupes ont proposé une reprise totale des activités d’Ascoval et de ses 281 salariés. En revanche, le troisième repreneur, Secufund Industry a prévu une reprise partielle des salariés et une modification de l’activité. Il y a eu aussi deux marques d’intérêt de la part de l’industriel Pascal Cochez et d’un groupe hollandais qui a demandé plus de temps pour étudier le dossier.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.