Une lesbienne à la tête de l’extrême droite allemande

Les résultats impressionnants de l’extrême droite allemande, lors des dernières élections législatives qui se sont tenues ce weekend, ont mis en lumière la chef du parti d’extrême droite AfD, Alice Weidel, dont le profil réserve bien des surprises…

Dimanche 24 septembre, l’Allemagne a appris avec stupeur que le parti d’extrême droite, Alternative für Deutschland (AfD) est arrivé en troisième position, lors des élections législatives, avec un pourcentage des votes de 13,5%.

Une première dans ce pays, depuis la seconde guerre mondiale, qui avait écœuré pendant toutes ces années le peuple allemand de l’extrême droite.

C’est pourtant avec un tout nouveau visage que cette extrême droite s’est isolée, celui d’Alice Weidel.

Cette jeune femme de 38 ans est une jolie allemande, grande et blonde, mais pas seulement. Elle est également une lesbienne assumée, qui a adopté deux enfants avec sa compagne, une sri lankaise… Pire, aux yeux des habituels tenants de l’extrême droite, Alice Weidel a fait carrière dans la banque, où elle a travaillé pour Goldman Sachs et Allianz Global Investors. Tous les ingrédients pour faire fuir l’extrême droite, a priori, comme elle s’en est elle-même longuement amusée lors de meetings politiques de son parti.

En effet, elle avait l’habitude de commencer ses discours en déclarant : “je suis homosexuelle et nous élevons deux enfants avec ma partenaire “, avant de regarder la salle en silence et de conclure : tiens, personne ne sort de la salle, je croyais pourtant que l’AfD était un parti intolérant .”

Elle s’est pourtant imposée à la tête de l’AfD, grâce à sa vision ultra libérale de l’économie et à son discours extrêmement musclé sur la place des Musulmans en Allemagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.