Le Barça face au casse-tête de la prolongation de Messi

Alors que la Pulga n’est plus contractuellement liée au club blaugrana depuis fin juin, la nouvelle direction n’entend pas s’en séparer. Mais sa marge de manœuvre est réduite.

Un joueur de la trempe de Messi vaut bien des sacrifices. Mais jusqu’à quel niveau ? La question émerge depuis le 30 juin et la fin du contrat liant le FC Barcelone à son légendaire Argentin. C’est en effet à cette date que la dernière prolongation de contrat signé en 2017 avec le club catalan a pris fin. La Pulga déjà libre de discuter avec d’autres prétendants à sa signature depuis le début de l’année, n’est plus en principe un joueur du Barça.

C’est tout un symbole pour le meneur pour de jeu qui aura jusqu’ici fait toute sa carrière en catalogne. Une aventure de plus deux décennies que le club blaugrana espère prolonger. Car comme avec la direction précédente, les dirigeants actuels ne souhaitent absolument pas se séparer de leur joyau, encore moins sans indemnités de transfert (Messi étant désormais un jour libre). Mais voilà, les négociations entamées depuis plusieurs semaines patinent.

Un salaire problématique ?

Le président Joan Laporta a beau claironner à chaque sortie médiatique sa bonne volonté à trouver un accord de renouvellement avec Messi, la manœuvre n’est pas simple. Elle serait même problématique, à en croire les informations filtrées ces derniers jours dans la presse espagnole. En cause, les conditions salariales du numéro 10 argentin qui se heurtent aux exigences de la Liga en termes de plafonnement des salaires.

On ignore encore à quel montant Messi acceptera de prolonger. On sait en revanche que ses émoluments récents de 74,9 millions d’euros nets par an tels que révélés par le quotidien El Mundo il y a quelques mois, sont impossibles à assumer pour le Barça. Le club déjà sous surveillance de la Liga pour avoir fait exploser sa masse salariale ne peut plus se permettre des rémunérations indécentes, au risque d’être sanctionné.

À la recherche d’une formule

C’est le sens de la démarche des dirigeants qui s’activent depuis des semaines pour trouver la bonne formule permettant de conserver le sextuple Ballon d’Or. Cela consiste notamment à faire baisser le salaire de nombre de joueurs grassement payés par le club, mais sans rendement significatif. En l’occurrence, les candidats ne manquent pas. De Coutinho à Umtiti sans oublier Pjianic et autres Roberto, la liste des indésirables est longue. Mais ces derniers ne sont pas enclins à abandonner leur salaire de sénateur, même pour les besoins de Messi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.