Airbus: Fin de parcours pour l’A380

Airbus a annoncé l’arrêt de la production de l’A380, son avion icône, dont les livraisons cesseront dès 2021. Cette décision intervient à la suite d’un accord signé entre Airbus et Emirates sur la flotte du très gros porteur.  

Fin de course de l’A380, après 12 ans d’aventure

Fin de course pour l’Airbus A380, douze (12) ans seulement après avoir été mis en service, pour la première fois, par Singapore Airlines. Le constructeur aéronautique européen cessera de produire ce modèle dès 2021, a annoncé Tom Enders, dans un communiqué. Cette décision est intervenue suite à un accord signé entre Arbus et Emirates sur une commande du gros porteur. Conséquence, la compagnie aérienne a dû surseoir à sa commande de 39 appareils A380. En échange, elle a demandé 40 A330neo et 30 A350, un contrat d’une valeur de 21,4 milliards de dollars, apprend-t-on. Malgré cette mesure de compensation, la direction d’Emirates Airlines a exprimé sa déception de devoir se contenter de 40 A330neo et 30 A350, à défaut de son avion préféré. Elle a toutefois précisé que le gros porteur demeurerait un «pilier de sa flotte» jusqu’en 2030 au moins.

Tom Enders explique la fin de la fabrication de l’A380 par la rareté des commandes, ces dernières années. Il affirme : « La conséquence de cette décision est que notre carnet de commandes n’est plus suffisant pour nous permettre de maintenir la production de l’A380, a déclaré Tom Enders. Cela mettra un terme aux livraisons d’A380 en 2021 ».

3.000 à 3.500 postes menacés par cette décision

La direction d’Airbus a annoncé qu’elle « engagera des discussions avec ses partenaires sociaux dans les semaines à venir concernant les 3.000 à 3.500 postes susceptibles d’être affectés par cette décision dans les trois prochaines années ». Pour l’avionneur, les conséquences financières de cet arrêt de la production de l’A380 sont «en grande partie intégrées» dans les résultats 2018 de l’entreprise. Toutefois, pour rester optimiste, Airbus a déclaré que la montée en cadence de son A320 et la commande d’Emirates allaient offrir «de nombreuses possibilités de mobilité interne» pour ses salariés.

L’A380 en mode survie depuis plusieurs années

Il faut le dire, Airbus ne pouvait plus continuer à vivre ainsi des commandes uniques de l’Emirates, quand bien même ce dernier était toujours disposé à garder son avion phare. Régulièrement, la compagnie aérienne donnait des bouffées d’air frais à Airbus sur son gros avec des commandes importantes. Mais cela ne suffisait pas à faire tourner la machine du constructeur européen. C’est ainsi que l’A380 s’est retrouvé en mode survie depuis plusieurs années, en raison de cette faiblesse des ventes. Trop gros, trop cher, trop compliqué à remplir, il n’avait pas convaincu bon nombre, à l’exception du tout nouveau leader mondial Emirates.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.