Le Parlement chinois abolit la limite des mandats présidentiels

Ce dimanche 11 mars 2018, le Parlement Chinois a aboli la limite de cinq ans des mandats présidentiels, permettant à Xi Jinping d’être à la tête du pays au-delà de 2023, date de fin originelle de son second mandat.

Cette décision, qui divise le pays, a été prise par plus de 2958 voix favorables par les députés de l’Assemblée nationale populaire, garantissant ainsi au président du Parti communiste chinois la possibilité d’étendre à vie ses responsabilités politiques.

Depuis que la décision a été publiquement annoncée, nombreux sont les Chinois pensant sérieusement à quitter le pays. Et pour cause: « On a l’impression de retourner à la Révolution culturelle » (1966-1976), explique un imam de Gansu, province du nord-ouest de la Chine. 

Lancée sous Mao Zedong, la Révolution Culturelle a été l’un des événements les plus marquants de l’histoire de la République populaire de Chine. Cette période a ébranlé le pays et les esprits de plusieurs générations, encore marquées par des drames familiaux.

Cependant, les députés continuent de voir ce bouleversement comme nécessaire et adapté à la politique actuelle du président Xi Jinping. Tang Nong, député de la région du Guangxi, affirme que le régime -et son président- “apportent beaucoup aux petites gens”, et que Xi Jinping a “apporté des résultats tangibles au pays.”

Qu’en est-il alors de la démocratie, qui semble à ce jour ne plus importer aux politiques de Chine ? Pour certains Pékinois “Il faut suivre l’avis du peuple avant de décider de la modification de la Constitution, sinon c’est inutile.”

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.