HubiC repreneur de la start-up de cloud computing Blade (Shadow)

Suite et fin de l’affaire de redressement judiciaire de la start-up Blade éditant le service de cloud computing Shadow. Si Xavier Niel (Mediawan) avait fait une offre de reprise aux côtés de six employés de Blade, c’est bel et bien Octave Klaba (HubiC) qui remporte le duel à l’issue du verdict donné par le tribunal de commerce de Paris le vendredi 30 avril.

 

Vendredi 30 avril, à 20 heures, la nouvelle a été publiée sur le compte twitter officiel Shadow France (@Shadow_France). HubiC est une plateforme de stockage cloud accessible au grand public. La plateforme détenue par Octave Klaba, le fondateur d’OVHCloud, reprend la direction de la start-up. Cette association pourrait permettre à Blade et au service Shadow de trouver cette stabilité financière et technique qui lui manque cruellement.

Un gouffre financier à combler

Blade proposait une offre des plus alléchantes sur le marché du cloud computing. Alléchante grâce à un prix d’abonnement défiant toute concurrence ainsi que d’un service soigné et technologiquement très avancé. La demande s’est alors rapidement avérée supérieure à l’offre que pouvait assurer Blade qui s’est retrouvé submergé de précommandes. Cette situation provoqua une suite de problèmes financiers de plus en plus lourds à assumer.

Ces problèmes d’appréciation du prix d’un service sont monnaie courante pour les start-up. Dans le cas de Shadow, le succès est fulgurant, acquis notamment grâce à une campagne de communication originale et diablement efficace. Exemple de cette communication inédite, la création d’une chaîne Youtube à l’effigie de l’entreprise, donnant un accès public aux coulisses du développement quotidien de Shadow. Seulement, les problèmes financiers rencontrés peu après, s’accumuleront pendant de longs mois, rendant impossible le sauvetage de la boîte et donnant lieu au redressement judiciaire que l’on connaît.

Une nouvelle stratégie lancée par Klaba

Cette association entre hubiC et Blade promet une nouvelle orientation du service Shadow. L’offre passera d’un système de cloud computing général à une offre beaucoup plus gaming selon Octave Klaba. Il l’explique sur son compte Twitter officiel : “L’ambition est simple : bâtir la meilleure offre du Cloud Gaming au Monde !”. Cette redirection stratégique paraît être une suite logique au regard de l’intérêt initialement porté sur Shadow par une bonne partie de sa communauté tournée vers le gaming.

La promesse étant de pouvoir jouer à des jeux avec une qualité optimale sans avoir besoin d’équipement couteux : seul un abonnement mensuel est nécessaire. C’est une offre des plus séduisantes pour une large communauté de gamers n’ayant pas les moyens de s’équiper convenablement.

De plus, le marché du cloud gaming est énorme et croît d’année en année. Il s’avère être, depuis le premier confinement, un des plus sûrs sur lesquels se lancer pour une entreprise dynamique et pionnière comme Shadow. L’entreprise a d’ores et déjà un public qui attend au tournant les prochaines annonces de la structure à ce sujet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.